mardi 27 juin 2006

Ladakh. III

LAMAYURU - TEMISGAM

Lever tard : 9h pour moi, les autres sont déjà debout depuis longtemps.
Petit déjeuner pendant que musiques et danses se jouent dans la cour.


Nous prenons le bus de 11 heures pour aller à Nurla, dans la vallée de l’Indus, en passant par Khalsi où le conducteur du bus s’arrête pour dîner. Les passagers de ce bus sont assez bizarres. Moi, je suis assise dans la cabine du chauffeur, où le bakchich avec l’armée fonctionne sous forme de journaux.
C’est avec plaisir que nous descendons à Nurla, où nous dînons d’un délicieux riz frit.
14h : bus pour Tingmosgang (ou Temisgam), village niché dans la montagne et départ de notre trek pour demain. Nous logeons dans le guest-house « Tsonka Camping, simple et propre.
Je me repose pour demain, tandis que les garçons font le tour du village.

Nous soupons de riz, de lentilles et d’autres légumes, dans la cuisine traditionnelle et très propre (avec les casseroles dans l’étagère) du guest-house. Pas de viande !!! Nous sommes les seuls touristes, la saison ne faisant que commencer. L’hôtelier nous offre un verre de rhum maison, assez fort. Nous l’invitons à boire nos bouteilles de vin Alitalia. L’hôtelier est pompette.
Le wc est aussi traditionnel. Au 2ème étage, dans une pièce séparée, un grand trou, de la terre et une pelle !
Douche avec un petit seau d’eau chaude.

TREK DE 3 JOURS TEMISGAM - HEMIS-SHUKPACHU

7h30 : petit déjeuner avec omelette et chapati.
8h : nous voilà partis avec nos sacs pour notre trek jusqu’à Hemis-Skupachan (ou Schukpachu) prévu en 4 heures (suivant le Lonely Planet). En fait, le trek se fait d’ordinaire dans l’autre sens, Likir-Temisgan. Nous avons choisi le sens le plus difficile.
La montée jusqu'au village Ang est dure, malgré que ce soit de la route macadamisée. Et pas un seul camion en vue. Serge a dur, dur. Moi aussi. Seul Christian a l’air en superforme. Christian nous aide à régler l’armature de nos sacs, cela va déjà un peu mieux.
Après nos 5 km de route, nous arrivons à Ang et continuons par un chemin de mules jusqu’au sommet. Temps beau à menaçant.
3h30 de montée, et on est heureux d’être arrivés en haut. Descente rapide où nous avons quelques gouttes de pluie, pour reprendre ensuite la montée d’un nouveau col, celui de Sermanchan-La (3720 m). Suit une longue descente jusqu’au magnifique village de Hemis-Skupachan et ses merveilleuses montagnes de la chaîne du Laddakh.


Nous nous trouvons une grande chambre dans un guesthouse sympa. Moi je suis  crevée. Serge et Christian repartent faire un tour du village. Nous soupons dans la cuisine du guesthouse : riz + légumes + thé. C’est assez typique.
Fatigue oblige, nous sommes à 21 h au lit.


HEMIS-SHUKPACHU - YANTANG

Lever 7h. Douche froide. Petit déjeuner simple : confiture + chapati + thé.
Au moment de payer, on a la désagréable surprise de constater qu’on nous compte 200 roupies/personne pour les repas (dîner + petit déjeuner) qui n’ont pas été exceptionnels.
8h30 : départ de notre balade jusqu’à Yangtang. Nous suivons la piste en passant un col à 3750 m puis descente vers le village de Yangtang où nous cheminons à travers une vallée encaissée qui débouche sur de nombreux champs cultivés. Bien que le chemin ne soit pas difficile, j’ai dur dur pour finir la balade jusqu'au guesthouse de Yantang où nous arrivons finalement début d’après-midi. 

Le guesthouse est fermé, mais un petit vieux vient nous ouvrir : nous avons 2 chambres donnant sur le toit du guesthouse.



Serge et Christian se baladent dans le village, dans les rizières, entrent en contact avec les paysans. Serge offre même sa paire de lunettes de rechange.








Le repas est par contre toujours la même : riz + lentilles, toujours dans la cuisine de l’hôtelier. Le papa fait tourner son moulin à prières ou brasse le lait dans une petite baratte pour en faire du beurre.






YANGTANG – RIZONG - ALCHI
Lever tôt. Nous décidons de raccourcir notre trek en descendant le long de la rivière pour rejoindre le monastère de Rizon. Il fait chaud aujourd’hui.

Malgré les explications des villageois, nous nous trompons de chemin et devons traverser la rivière en se déchaussant : l’eau est glacée.




Enfin le macadam. Nous cachons nos gros sacs et montons au monastère de Rizong, situé dans un amphithéâtre naturel. Bouddhas massifs.













En redescendant, nous sommes pris en stop par un moine en jeep. Heureusement, car la route pour rejoindre la route principale est encore longue (5 km).
Nous buvons chacun 2 fantas en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, tellement que nous avons soifs et manquons de sucre.
Bus jusqu’au croisement pour aller à Alchi. Et là …. 


Stop en camion pelle à 5 ou 10 km/heure avec les écoliers. Terrible et heureux car vu les dénivelés et nos sacs !
Il commence à pleuvoir. Logement au guesthouse Choskhop où nous avons 2 chambres dont la nôtre possède un petit salon. Nous devons demander des seaux d’eau chaude pour la douche. Une douche chaude. Quel plaisir !
Au bout du village, resto Zimkhong-Holiday où nous faisons un vrai festin : noodle soup + tomato soup + 3 eegs noodles et une portion de patokas arrosés de 2 bières, de 2 fantas et de 2 eaux, Christian se prenant un petit dessert, un gâteau cake banane miel.


ALCHI – LIKIR - ALCHI
Alchi est un petit village situé sur la rive gauche de l’Indus. Il compte de nombreux chortens.
Lever tardif.




Après le petit déjeuner, nous allons visiter les 2 gompas de Alchi, bâtis sur un terrain plat au 11e siècle. Très belles fresques de style cachemeri et imposants bouddhas au 2ème gompa (celui de la roue de Dharma).
Sur le site, de nombreux chortens décorés à l’intérieur.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire