mercredi 6 mars 2019

Suite et fin du tour du Solu Khumbu

Jour 20  : Chukhung - Kongma La – Lobuche 5h.


L'étape est longue +/- 7h, il est donc conseillé de partir tôt.
Le village de Chukhung est situé tout au bout de la vallée, c’est un bon endroit pour se reposer avant d’attaquer le Kongma La et ses 5535 mètres. Avec l’altitude et le sac à dos, cela rend le parcours moins évident.
On part de 4800 mètres et sur la carte, il y a environ 850 mètres de dénivelé positif.
La montée commence sur des pentes herbeuses avec des nombreux up and down, pour monter sur un mur rocheux qui n’en finit pas. A partir de là, la végétation disparaît pour laisser la place à la neige et des rochers. De là, on peut voir le Lothse (8500 m), ainsi que le Makalu, l'Ama Dablam etc….
Puis, on arrive sur un plan de neige pour prendre la dernière montée qui mène au col. C’est une bonne piste qui s’élève, d’où on aperçoit les drapeaux de prières indiquant l'approche du sommet. Il faut compter +/- 3 heures pour être au col de Kongma La.
Le panorama mérite la difficulté.
La descente est au départ plutôt difficile, avec de nombreux rochers à franchir sur au moins 200 mètres. Après quoi, cela devient plus simple tout en restant assez raide. Très vite, on se trouve devant une belle montée menant au glacier de Khumbu. Ce glacier n’est pas uniquement blanc. Il est principalement recouvert de cailloux.
A partir de là, il n'y a pas de chemin clair, mais il y a des pistes qu’il faut suivre tant bien que mal (suivant la saison), tout en essayant de suivre le balisage des cairns, refait chaque année par les Sherpas pour rejoindre le hameau de Lobuche.

Jour 21  : Lobuche – Dzongla (4925m à 4830m)


Ce matin, la journée commence par une belle descente qui mène au chemin (fléché) qui part pour Dzongla. Cela monte directement, pour contourner la montagne à flanc de montagne, avant d’arriver au lac de Tshola. De là, il faut continuer le chemin qui est sans trop de difficulté jusqu’à Dzongla. Trajet de 5h.

Jour 22  : Dzongla - Chola La - Dragnag

Dans un premier temps, le sentier suit un ruisseau, mais les premières pentes ne sont pas loin. C’est parti pour 540 m de dénivelé au programme pour rejoindre le Cho La, mais le chemin se heurte à une véritable paroi. Un couloir rocheux, tout droit dans la pente (il faut parfois s’aider des mains) permet de rejoindre un faux col.
La vue sur la vallée et les sommets est somptueuse et on a une belle vue sur le chemin déjà parcouru.
Du faux col, un chemin qui passe sur des rocheuses permet de rejoindre le glacier (plat ou presque). Si les conditions sont bonnes, il est inutile de sortir les crampons, les chaussures adhèrent bien sur cette glace vive mais pas lisse. Il faut juste être prudent à la sortie du glacier où il y a des marches de glace.
Pour atteindre le Cho La, il ne reste qu’un éboulis qui se franchit facilement.
La première partie de la descente se fait dans un éboulis très raide qui peut s’avérer dangereux par mauvais temps.
Il reste ensuite quelques up and down pour rejoindre Dragnag à 4700m.
Gokyo n’est pas loin, mais il reste à traverser la moraine glaciaire du Ngozumba glacier qui s’écoule depuis le Cho Oyu. Mais ça ce sera pour demain, vu que nous passerons la nuit à Dragnag. (s’il y a de la place au lodge !)

Jour 23  : Dragnag – Gokyo

Etape très courte. Il faut passer la moraine qui donne accès à une langue du Glacier Ngozumba qu’il faut traverser. Ici, pas de glacier blanc et bleu, c’est plutôt un amas de roches couvrant la glace presque invisible. Pour aller de l’autre côté, il suffit de suivre les cairns et on arrive sur les hauteurs de Gokyo. Le chemin change d’année en année, mais j’ai pu le voir en 2018 et il semblait bien marqué. Journée sans trop de difficulté, même si traverser un glacier n’est jamais anodin.
Si le temps est bon, je ferai le Gokyo Ri pour le coucher de soleil.

Jour 24  : Gokyo - A/R 4ème, 5ème et 6ème lacs de Gokyo



Balade que je n’ai pas faite l’année passée. C’est aller découvrir le 4 ème lac Gokyo, le Thonak Tsho, le 5ème, le Ngozumba Tsho et enfin le 6ème, le Gyazumba Tsho.






Jour 25  : Gokyo - Renjo La – Langden


C'est le jour où il faut franchir le col de Renjo La avec ses 5417 qu’on atteint en +/- 3 heures depuis le petit village de Gokyo. Encore une fois, il faudra partir à l’aube sur un sentier qui monte assez doucement au-dessus de la rive nord du lac. Puis peu à peu, la pente augmente et devient de plus en plus difficile, jusqu’à ce qu’elle se transforme en un véritable mur de quelques centaines de mètres qui coupe les jambes.
Dépassé les 5200 mètres, le chemin s’ouvre sur une grande terrasse qui facilite un peu la marche. En face de nous, en bas, on peut voir le village de Gokyo sur les rives du lac, tandis que sur la gauche, on observe le Gokyo Ri. Tout autour, ce ne sont que des sommets enneigés, toujours les mêmes, mais dans une perspective différente et on est  enchanté comme si c'était la première fois.
Le pass n'est pas encore en vue, il faut encore une bonne demi-heure pour voir les drapeaux du sommet du Renjo La.
Là-haut, c’est presque un adieu aux sommets qui sont encore en vue. Puis c’est la descente vers le village de Lundgen qui sera mon étape du jour.
Demain ce sera Thame. 

Jour 26  : Lungden - Thame

Thame est un grand village au fond de la vallée, à environ trois heures de marche. On traverse d'abord  quelques petits villages, puis on continue au-dessus de la rive d'un grand ruisseau qui descend fortement vers la vallée.
Après avoir quitté les pentes du Renjo La, on se trouve dans un environnement totalement différent. Malgré plus de 3000 mètres, on laisse derrière nous la haute montagne et les nombreuses maisons qui peuplent les villages du haut Khumbu, laissant maintenant la place à de petites fermes, pâturages et terres cultivées.
De ce côté, il n’y a pas de trekkeur qui monte vers le Renjo La pour continuer vers Gokyo car l’ascension de la vallée est nettement plus longue que par l’autre côté. Les 1600 mètres de dénivelé font réfléchir !

Jour 27/28/29  : Thame - Thengpo

Passage du Tashi Lapsa et Rolwaling : des cairns pour la liaison Thame-Na mais pas toujours bien placés. La traversée du glacier de Trokarding peut être difficile pour se repérer. La descente de la vallée ensuite ne pose pas de gros problème.
Depuis Thame, on quitte le circuit habituel des 3 cols, pour pénétrer dans le massif et rejoindre le dernier lieu habité dans cette vallée vers le Tesi Lapsa.


Le lendemain, j’irai au plus près du Tashi Labsta La, puis je ferai demi-tour pour retrouver le lodge et le surlendemain, rentrer sagement à Thame.


Pour quitter Thame, il faut prendre la direction du gonpa. Après les chortens et avant de rentrer au gonpa, il y a des flèches qui indiquent le chemin vers la vallée qui part sur la gauche (si mes souvenirs sont bons !). Là, la montée semblait progressive. A voir pour la suite !
Selon la carte, on devrait marcher entre le Khurekhaka sur la droite et le Thengpo Kharka à gauche avec en toile de fond le Thyangmoche et le Panyo Tapa.
Entre Thame et le Tashi Labsta, il devait y avoir un lodge très basique. 

Jour 30  : Thame - Kongde


A partir de Thame, le chemin mène un peu plus bas, en 30 mn, à la centrale électrique du Khumbu au bord de rive de la rivière Bhote Koshi. Puis, une vingtaine de minutes plus tard, on est à Pare qui est un petit village Sherpa traditionnel, avec ses murs de pierres autour des maisons. Puis, après une forêt de pins, on retrouve un glacier qui descend du Kongde Ri.  
J’espère que cette année, cela va passer.
Là-haut, hôtel-lodge le Yeti Montain lodge ou le Kongde lodge.
De là, la vue est la plus spectaculaire, car on est en face de Namche et en toile de fond, le Lhotse, Thamserku et Ama Dablam etc ………. Rien que ça, cela vaut le déplacement.

Jour 31  : Kongde (4200 m)


Aller et retour Kongde / Farak Ri (5000m), Il faut 2 à 3 heures pour atteindre le sommet de ce pic. Du sommet, une vue panoramique sur la vallée entière de Khumbu, y compris quatre des six sommets les plus hauts dans le monde : Everest, Lhotse, Makalu, et Cho Oyu. De retour à Kongde.

Jour 32  : Kongde à Bengkar

Grosse, voire très grosse descente sur Benghar (1600 m de dénivelé). Chemin de terre et escaliers.
Arrêt dans le GH Himalaya pour des retrouvailles avec la famille.

Jour 33  : Bengkar à Chheplung

A partir d'ici et jusqu'à Lukla, ce sera le même chemin que pour l'aller. Comme c'est l'autoroute, il n'est pas besoin de détailler à nouveau le parcours.

Jour 34  : Chheplung à Lukla

Après Chheplung, je ne continuerai pas sur Paiya, mais je ferai la montée pour rejoindre Lukla.



Jour 35 : Lukla – Chutanga 3100 m (6h) + 750 m / - 50 m

Suivre un chemin d’abord en pente douce pour franchir une épaule jusqu’à une bergerie puis une grosse et longue montée (attention cette partie se trouve à l'ombre et de ce fait, la neige est présente. Les crampons sont de mise) ..... avant faux plat dans une forêt de rhododendrons. Descendre légèrement et traverser un torrent avant de monter vers le hameau de Thukdingma. Il ne reste plus qu'une dernière montée en zigzags au milieu d'une forêt pour atteindre le village de Chutanga.

Jour 36 : Chutanga – Thuli Kharka 4150 m (7h) + 1 100 m / - 450 m

De Chutanga une montée en lacets à travers une pente boisée en direction d’une gorge qui domine le village. Au passage à hauteur du lodge de Kharka teng, il faut poursuivre sur un bon chemin et remonter ensuite une pente sous une barre rocheuse pour rejoindre une épaule herbeuse pour arriver au pass. Puis c'est, plusieurs up and down et le passage d'un col (Le Zatrwa La) pour enfin aller vers la vallée de l'Hinku khola.  Après le passage de ce col, il faut descendre sur une moraine centrale herbeuse avant de continuer en zigzags sur Thuli kharka (Chetarbhuk).


Lukla est désormais derrière la montagne et on retrouve le calme des grands espaces, loin des norias d'avions et d'hélicoptères. A partir d'ici, on est dans un Népal sauvage avec des vues grandioses.

Jour 37 : Thuli Kharka – Khote 3600 m (7h) + 500 m / - 1 160 m

Pour la descente vers la vallée de l'Hinku khola, il faut aller chercher un sentier à flanc de falaise qui donne accès à une combe. Puis il faut traverser et franchir une crête. Le sentier se poursuit par la traversée d'une nouvelle vallée profonde, pour arriver devant un couloir d'éboulis qu'il faut remonter par un superbe escalier aménagé. Passer une épaule qui conduit à un nouveau sentier en balcon. C'est là qu'on découvre enfin la vallée de l'Hinku khola. 
Le chemin continue alors dans une forêt de rhododendrons pour arriver au lieu-dit « Thulo Dunga ». La descente continue à flanc de falaise jusqu'à Taktor avant un faux plat qui mène ensuite vers Tashing Dingma pour arriver à une remontée à flanc de falaise sur un escalier bien pentu. Ensuite, passer une épaule avant de redescendre de l'autre côté. 
Suivre le sentier le long de la rivière. On arrive à Khote

Jour 38 : Khote – Tangnag 4250 m (7h)
 + 750 m / - 80 m

Du village de Khote, il faut poursuivre le long de la rivière en gardant le Mera peak en point de mire. Dépasser la confluence de l'Hinku khola avec la Sanu khola. Commence alors une ascension sur la moraine pierreuse et continuer à travers les blocs le long de la rivière. La montée se poursuit à travers des alpages jusqu'à Duk gompa. Après quoi, on laisse la rivière pour monter sur la moraine jusqu'à une bergerie et finir sur le plat caillouteux de Thangnag. On a alors une vue sur le Kusum Kanguru (6370m), le Mera ouest (6260 m).


Tangnag, c’est quelques maisons d’alpage, certaines reconverties en lodge sommaire.

*Peut être une journée de repos et profiter d’aller jusqu’au belvédère de Tangnag Ri à 5 000 m + 750 m / - 750 m 

Jour 39 : Tangnag – Khare 4900 m (4h) + 600 m / - 20 m

Journée d’ascension assez longue et difficile avec l'altitude (5300m). Il faudra passer plusieurs segments abrupts pour accéder au glacier du Mera. Cela se fait toutefois sans trop de problème.
La vue sur les crêtes du Mera Peak est spectaculaire depuis Dig Kharka. Il faut poursuivre à travers les contreforts de la morraine jusqu'à Khare, qui se trouve au pied du glacier. 


Jour 40 : Khare

Balade vers le glacier en direction du Mera-la. Ne pas oublier les crampons.

Jour 41 : Khare – Tangnag 4400 m (5h)

Retour jusqu’à Kote ou Khote par le même chemin que l’aller.

De Khare, laisser le lac Sabal Tsha sur la droite pour continuer jusqu’à Tangnag.

Jour 42 : Tangnag – Khote 3550 m (6h)

Le sentier suit presque tout le temps la rivière.

Nombreux lodges au bord de la rivière.

Jour 43 : Khote – Khola Kharka 3300 m (5h)

Khote est le dernier hameau du circuit traditionnel. A partir de maintenant, je vais rentrer dans cette région pas trop fréquentée par les touristes, ce qui me permettra de découvrir des anciens villages népalais, où chaque maison est une ferme.
Hélas, de ce fait, il est compliqué d'avoir des informations sur ce trajet qui me conduira à Salleri. Il faut donc faire avec.

Jour 44 Khola Kharka – Panch Pokhari – Cholem Kharka  3600 m (6h)

Région agricole, beaucoup de cultures, élevages de yaks et menuiserie. 
Départ pentu dans les bois sur un chemin bien tracé. On passe par un col à 4300 m, puis un second à 4400 m, pour passer ensuite à côté d'un lac. Puis c'est une descente pentue toujours sur un chemin bien tracé.

Jour 45 : Chalem Kharka – Chomaling Gonpa

Les derniers jours du trek se déroulent dans les forêts et les cultures. Une vision du Khumbu rural très différente du Khumbu touristique.

Jour 46 : Chomaling Gonpa – Gauritar 1520 m

Petit monastère dédié à Shiva sur le chemin avec une montée assez raide à la fin pour arriver au lodge où l'on surplombe toute la vallée.

Jour 47 : Gauritar – Budhidanda

Le chemin n'est pas trop compliqué puisqu'il faut aller en face. Donc 2 heures de descente, on franchit un pont et remontée de 3 heures. Le paysage alterne entre forêts et terrasses 

Jour 48 : Budhidanda – Chalsa 2770 m


Belle grosse descente depuis Budhidanda pour arriver à Metokpake  

En chemin, on traverse des villages népalais dans toute leur diversité avec les ethnies, Sherpas, Brahmines, Chetris et Rai.

Jour 49 :  Chalsa – Salleri 2390 m (4h)

Je termine le trek vers Salleri par une courte étape. 

PS : Tout ceci ne compte pas les jours de repos et jour(s) de mauvaise météo.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire