samedi 25 octobre 2008

Préparation du voyage au Népal.



Petit royaume enclavé entre deux géants, la Chine au nord (Tibet) et l’Inde au sud, à l’est et à l’ouest, le Népal s’étire d'est en ouest sur 885 km tandis que sa largeur varie de 145 à 241 km du nord au sud. Sa superficie est de 147 181 km². Kacha Kalan, son point le plus bas, se situe à 70 mètres au-dessus du niveau de la mer tandis que son point le plus élevé, le mont Everest, atteint 8 850 mètres d'altitude. Cette variation d'altitude extrême et la latitude à laquelle est situé le Népal font de ce pays l'un des plus diversifiés du monde. Au plan culturel, le Népal est un pays fortement ancré dans ses traditions.
Le Népal est un carrefour de civilisations, le point de jonction de deux immenses aires culturelles : celle de l'Inde hindouiste et celle du Tibet bouddhiste. Majoritairement hindouiste, la tradition bouddhiste y est toutefois fortement enracinée. On y parle au-delà de cinquante langues et dialectes différents. Le sud est habité par des populations d'origine indo-européenne. Des populations d'origine tibétaine sont installées au nord. Ces deux grands groupes cohabitent dans la partie médiane du pays (les collines ou moyennes montagnes) où sont aussi installées des ethnies parlant des langues de souche tibéto-birmane. Ces populations ayant conservé, dans une large mesure, leurs langues, croyances, coutumes et modes de vie, le Népal fait figure de véritable mosaïque culturelle.
L'aéroport international de Katmandou Tribhuvan est à 10 km du centre-ville. Un service de taxis assure la liaison (15à20 minutes de trajet). Vous devez acheter un billet forfaitaire (prepaid) au comptoir des taxis situé dans l'aéroport (10 FRF). Si vous avez réservé votre hôtel à l'avance, celui-ci vous enverra souvent une voiture.

ATTENTION, n'oubliez pas pour le retour la taxe d'aéroport à ce jour 1100 roupies.
Un coup d'avion magique et nous voilà à Katmandou.
Freak Street l'ancien repère à hippies. Offre la beauté alliée au calme ainsi que des prix doux (exemple : les tarifs Internet sont deux à trois fois moins cher à Freak Street).
Kumari Guest House est vraiment l'endroit où dormir à Ktm, en plein Durbar Square. C'est une vieille maison népalaise en bois tenue par une charmante dame népalaise où les chambres sont décorées avec beaucoup de goût (lit à baldaquin) ; leur vue est imparable. Pour 300 Rs par jour, ce n’est pas cher du tout ou Paradise Ghest House, un petit hôtel rescapé de l'ère baba-cool et au Moon stay logde, dans une petite chambre a 200 roupies (2 euros). L'endroit est vraiment cool avec ses grandes fresques recouvrant tous les murs des chambres et de la terrasse.



Katmandou.


 Kathmandu la capitale

La vallée de Katmandou compte trois villes importantes : Katmandou, Patan et Bhaktapur.         
Katmandou est situé à quelques kilomètres à l'ouest de l'aéroport. Patan, un peu plus au sud, est une ville jumelle de Katmandou. Bhaktapur, au sud-est, n'en est éloigné que d'une quinzaine de kilomètres. Les Newars sont vraisemblablement les premiers habitants de la vallée. Ils l'ont imprégnée de leur culture et de leur art. D’abord bouddhistes, les Newars ont été influencés par les coutumes et croyances indiennes et ont graduellement et majoritairement adopté l’hindouisme, tout en conservant certaines croyances et traditions bouddhistes. Katmandou, la capitale du Népal, est située au cœur d'une vaste dépression qui porte son nom : la vallée de Katmandou. Cette vallée s'étend sur une distance de 25 km d'est en ouest et d'environ 20 km du nord au sud. Elle couvre une superficie d'environ 470 km². Son altitude moyenne se situe à 1 300 mètres. Katmandou porte aussi le nom de Kantipur, la cité glorieuse.

Thamel.                                                                                                                                  
Quartier touristique de Katmandou. Quel capharnaüm ! Absolument aucune authenticité
Visite de la journée.
Pour un premier contact : Une balade au détour des ruelles de Katmandou constitue la meilleure façon de découvrir ce quartier.
Départ au sud de Thamel pour rejoindre Thahiti Tol jusqu’à Durbar Square, la place où se trouve le palais royal.

Au sud de Durba Square

Balade dans Durbar Square, avec une belle lumière rasante et il faut simplement se laisser porter par l’ambiance dans ce dédale de temples newar et shikhara.
Il faut payer pour entrer sur le site de 200 NRs. Une fois le droit d'entrée acquitté, il est possible de se procurer un laisser-passer pour pouvoir y retourner sans devoir payer à nouveau. Il faut pour cela une photo d’identité et son passeport.
Durbar Square, situé au sud de Thamel, constitue le cœur du vieux Katmandou. Il regroupe en réalité trois places contigues : Basantapur Square au sud, Durbar Square à l'ouest et son prolongement au nord-est donnant sur Makhan Tole. C'est sans doute l'un des premiers endroits à visiter. S'y trouvent notamment de nombreux temples à toits multiples, l'immense temple dédié à la déesse Taleju, Kasthamandap le plus vieil édifice de la vallée de Katmandou, le Kumari Bahal demeure de la déesse vivante Kumari et l'ancien palais royal Hanuman Dhoka.

Visite de Durbar Square, Patan, Bungamati, Khokana & Swayambhunath.
Retour à Durbar Square. Cette fois pour une visite plus approfondie, plus studieuse. Arrivez, cette fois, tôt le matin (à l’aube) quand la place commence seulement à s’animer. Montez en haut de Maju Dega et prenez le temps de lire vos guides. Le petit plan fourni par le guichet et le Lonely Planet suffisent pour faire une visite complète et agréable.
De nombreux temples hindous comportent des sculptures en bois illustrant des scènes érotiques. Ces sculptures ornent la plupart du temps les étais supportant les toits. Les personnages qui y figurent ont le plus souvent un caractère assez caricatural. Quant à la signification de ces sculptures, les avis divergent : manifestation réaliste d'une étape du cycle de la vie, rappel du rôle des dieux dans la création ? Il faut sans doute chercher dans le bouddhisme tantrique l'origine de cet aspect surprenant de l'art népalais. Surprenant en effet si l'on considère la grande réserve qu'observent les Népalais en matière d'habillement et de manifestation d'affection en public.
Les Newars n'étaient pas que commerçants. Ils ont édifié dans la vallée une véritable civilisation. Outre les temples, les palais, statues et ouvrages en bois sculpté ornant sanctuaires et maisons en sont les témoins éloquents. Cette richesse artistique est particulièrement manifeste à Durbar Square et Basantapur Square, cœur du vieux Katmandou, autrefois appelé Kantipur, la cité glorieuse. 
Depuis le dernier gradin du temple Maju Deval dédié à Shiva, la vue sur l’esplanade est exceptionnelle. On peut y observer le fourmillement des gens sur la place : vendeurs de rue harcelant les clients, conducteurs de rickshaws et de taxis hélant les touristes, porteurs de marchandises de toutes sortes ployant sous leur charge, enfants jouant au ballon, touristes photographiant, pour quelques roupies, de faux sadhus pomponnés pour l’occasion.
Plus loin sur le square se dresse le Kumari Bahal, la maison où habite Kumari, la déesse vivante. Personnifiée par une jeune vierge, la Kumari est considérée comme l’incarnation de la déesse Taleju. La maison de briques aux multiples fenêtres est parée de boiseries finement sculptées. Dans la cour intérieure du bahal, se dresse un petit sanctuaire dédié à Bouddha. Prenons notre temps, peut-être verrons-nous la déesse ! Elle se montre à la fenêtre de temps à autre, surtout lorsque les visiteurs versent quelques roupies au surveillant de service.                                                                                
La Kumari est associée à un vieux culte newar d’origine bouddhiste. À l’occasion des grands festivals religieux, elle est promenée dans les rues de la ville sur son char de procession et reçoit l’hommage de toute la population. Perdant son titre à la puberté, la jeune déesse est remplacée par une autre Kumari. Son destin n’est pas toujours enviable. Jadis adulée par les foules, elle se retrouve du jour au lendemain presque ostracisée. Elle aura souvent difficulté à prendre mari car, selon la tradition populaire, épouser une ancienne Kumari porte malchance.
A quelques pas de la maison de la Kumari se dresse le Hanuman Dhoka. C'est dans ce palais qu'habitaient jadis les rois du Népal. Devant l'entrée principale (dhoka), trônant sous un dais, Hanuman, le dieu-singe, drapé d’une longue cape rouge, garde l’entrée principale du palais. Son visage, dissimulé sous une épaisse couche de pâte rouge appliquée par les fidèles jour après jour, témoigne de la grande dévotion dont il fait l'objet. Deux lions de pierre encadrent la porte du palais. L'un est monté par Shiva, l'autre par la déesse Parvati, son épouse. Le palais actuel, érigé au XVIIe siècle, a été rénové plusieurs fois depuis.
Swayambhunath. Pour le coucher du soleil.

Le guichet est tout en haut des marches. 100 Rs Depuis Thamel, on peut s’y rendre à pied : les explications du Lonely Planet dégrossissent, les Népalais font le reste.
Si l'hindouisme est majoritaire au Népal, le bouddhisme tient également une place prépondérante par la    renommée de ses monuments.
Perché sur une colline boisée, le Stupa de Swayambhunath est le plus ancien et le plus énigmatique de tous les lieux saints de la vallée de Katmandou.
Chaque matin, des centaines de pèlerins gravissent les 365 marches qui y conduisent, car ce lieu est vénéré pour être le plus sacré de tout l'Himalaya.
Une inscription sur une pierre atteste que le Stupa était déjà une destination de pèlerinage bouddhiste dès le Vème siècle.

Patan.

Dire Pa-ha-tan 

Pour le trajet, "folklo", avec départ en bus depuis la gare routière. Un quart d'heure de concerts de klaxons plus tard, Patan. Les rues sont beaucoup plus calmes que celles de Katmandou.
Là encore, nous suivons l’itinéraire du Lonely Planet qui nous entraîne de petites ruelles en minuscules passages couverts, de cours en cours, toutes pourvues de leur petit temple, de leur bassin, de leur puits. L’objectif est d’atteindre Durbar Square en profitant de toutes les splendeurs de Patan. 

Superbe balade     

Durbar Square 200Rs Le toit terrasse du Taleju Restaurant domine toute la place, avec les montages en toile de fond. 
A la différence de Katmandou, à la fois hindouiste et bouddhiste, et de Bhaktapur, essentiellement de religion hindouiste, Patan est une ville surtout bouddhiste. Selon les légendes, la ville aurait été fondée par l'empereur bouddhiste Ashoka (268-233 av. J.-C.) et par sa fille Carumati.
Le caractère de la place située devant l'ancien Palais royal de Patan est plus hindoue que bouddhique. La place, peut se diviser en deux parties: le nord de Durbar Square, qui comprend le Palais royal et divers sanctuaires, et le Mangal Bazaar au sud. Le temple de Car-Narayana (à gauche) est le plus ancien de Durbar Square, il date de 1566. Le temple de Krishna (au centre) a été construit en 1637 par le roi Siddhinarasimha Malla, qui s'est inspiré de l'architecture moghole. Le temple de Kumbheshvara est le plus ancien de Patan. C'est le roi Jayasthiti Malla (1382-1395), qui fit élever ce sanctuaire à l'origine. Le temple de Kumbheshvara est la seule pagode à cinq toits de la vallée avec le temple de Nyatapola à Bhaktapur.

Bungamati & Knokana.

Le village de Bungamati se trouve sur une colline entourée de rizières, face au village de Khokana, à 5 Km de Patan. Loin des sentiers touristiques c'est un havre de paix, qui nous plonge dans la tradition Newari.
L'attrait principal du village, après un dédale de maisons typiquement Newar, aux grandes façades de briques rouges, se trouve en son centre, le temple de Machendranath le Rouge. Cette construction atypique dans cette région, remonte en l'an 1593, et se compose d'un beau Sikhara, temple de pierre de style indien, reposant sur une élégante colonnade de pierre, dont l'entrée est gardée par deux lions. Ce temple est dédié à Machendrana, le dieu protecteur de la vallée de Katmandou et de la pluie.
La deuxième spécialité du village est la sculpture sur bois, et on trouve de nombreux petits ateliers d'artistes, qui fournissent une grande partie de la production vendue à Bhaktapur. Les Newars sont des artistes, à qui ont doit les plus gracieuses sculptures de la vallée, réalisées en bois, en pierre ou en bronze.

Pashupatinath / Bodnath.

Pashupatinath

Pashupatinath est le grand sanctuaire hindouiste près de Kathmandu, c'est le Bénarès du Népal. La rivière Bagmati se jetant dans le Gange à le même caractère sacré, c'est donc ici qu'ont lieu les crémations avant que les cendres y soient dispersées. Dans les jardins il y a une multitude de petits temples entre lesquels mendient les charmeurs de serpents et les sâdhus.
Pashupatinath, ce haut lieu de culte hindouiste est, à l’image du Népal lui-même, lieu de contrastes : la vie côtoyant la mort, l'activité mercantile des vendeurs de babioles suppliant des fidèles venus de partout pour se recueillir dans ce lieu de prières béni d’entre tous, l’enfant jouant au ballon près de l’ancêtre qui s’éteint, des ghâts pour les gens des hautes castes jouxtant ceux destinés aux gens impurs des basses castes, des renonçants en quête de sainteté parmi des mendiants déguisés en saints hommes, des femmes enveloppées dans leurs luxueux saris parmi des hommes presque nus barbouillés de cendres, le brahmane se recueillant avant d’officier à une cérémonie à quelques pas des touristes voyeurs surpris par tant d’étrangeté au milieu desquels se promènent des babouins.
Et malgré toute l’animation de ce lieu saint, les mouvements et les bruits feutrés donnent à cette immense place, une ambiance paisible empreinte à la fois de ferveur religieuse, de respect, de tristesse et de joie… car mourir au Népal, c’est aussi renaître !
Seule une partie de la ville est ouverte aux touristes. La partie non visitable est celle du grand temple de l'autre côté de la rivière, ainsi que les autels servant à la crémation des défunts.
250Rs Pour ce prix, vous n’aurez accès qu’à l’extérieur. L’entrée du temple est interdite aux non-hindouistes.

Bodnath

Où se trouve le plus grand stupa du Népal et peut-être même du monde. Il est possible de faire le tour aux différents niveaux mais toujours en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, pour avoir le bâtiment à la droite. Bodnath est un sanctuaire du bouddhisme peuplées des nombreux tibétains qui ont fuit le Tibet après l'invasion chinoise. 100Rs.
On rejoint Bodhnath à pied depuis Pashupatinath à travers villages et champs. Un cube doré sur un dôme blanc festonné de guirlandes de peinture jaune. Et la musique sacrée Om mani padme hum qui partout résonne, relaxante, lancinante. Tous dans le même sens, Népalais et Tibétains tournent au tour en faisant valser les moulins à prières.
Bodhnath (Baudhanath) est situé à environ 6 km à l'est de Katmandou. Le stupa de Bodhnath constitue l'un des sanctuaires les plus fréquentés de la vallée. Aussi, les touristes y viennent nombreux, surtout en début de journée. Les fins d'après-midi sont plus calmes. Le quartier tibétain compte quelques restaurants et guest houses. Les prix demandés sont élevés, y compris ceux des objets souvenirs qui encombrent les étals des boutiques entourant le stupa. Le marchandage est pratique courante
C'est le lieu de pèlerinage bouddhiste le plus important au pays. Le sanctuaire est situé en plein cœur du quartier où se sont regroupés de nombreux réfugiés tibétains ayant fuit leur pays à la suite de l'échec de leur soulèvement contre l'envahisseur chinois en 1959. L'immense stupa est entouré d'une large allée dallée sur laquelle donnent de nombreuses boutiques proposant aux touristes, divers objets de culte tibétains, éléphants et bouddhas en bois sculpté, clochettes et cymballes, moulins à prières à main, bâtons d’encens, bijoux, vêtements et tissus de toutes sorte.                                                                    
Des Tibétains en costume traditionnel et des moines bouddhistes, drapés dans leur tunique lie-de-vin, font le tour du stupa par la gauche en faisant tourner sur leur passage, les nombreux moulins à prières logés dans le mur d’enceinte. D’autres, portant long tablier, accomplissent la circumambulation, un rituel consistant à faire le tour du sanctuaire en se couchant à plat ventre sur le sol après chaque pas, tout en allongeant les bras en avant dans un geste de dévotion. 
                                                                                     
Dans les rues avoisinant le stupa, on peut visiter plusieurs gompa appartenant aux divers ordres religieux tibétains : Kagyupa Gompa, Chinya-Lama Gompa, Nyingmapa Gompa, Gelugpa Gompa, Sakyapa Gompa. Ces monastères sont situés au nord et à l'est du grand stupa à l'exception du dernier qui donne directement sur le stupa côté ouest. Il est de coutume de laisser une offrande au lama en quittant le gompa. 
Plusieurs gompa représentant différentes écoles du bouddhisme, petits monastères servant à la fois de lieux de prière, de méditation et d’étude pour les moines. L’un de ceux-ci, appartenant à l’ordre Sakyapa,   donne directement sur la place entourant le grand stupa. Dans la petite cour intérieure donnant sur l'entrée du monastère, un énorme moulin à prières actionné par des fidèles, tourne en grinçant. A l’intérieur du gompa règne une atmosphère feutrée propice au recueillement. Des peintures et des grandes fresques représentant des divinités, des saints bouddhiques et des figures mythologiques rappellent certains des éléments fondamentaux de cette religion.

 Katmandou / Mugling.

Départ de Katmandou pour Mugling.

Quand la situation est calme, plusieurs bus publics circulent tous les jours entre Katmandou et Pokhara. Ils  desservent en cours de route les localités importantes. Les nombreux postes de contrôle ralentissent la circulation et le trajet dure au moins 5 h. Les étrangers ne sont pas contrôlés mais les népalais doivent descendre du véhicule et montrer leurs sacs aux militaires. Pokhara (220 km) 8 h, de 130 à 300 NR selon les heures. Attention car les billets de bus sont souvent vendus  plus cher aux touristes. Mieux vaut les acheter au guichet du terminal.
Ce trajet d’environ 5 heures de bus pour un trajet de 110 kilomètres Cette route est pittoresque où l’on peut découvrir la conduite automobile népalaise dans toute sa splendeur. Les bus et camions qui se doublent, se frôlent, se trouvent nez à nez, peuvent impressionner au début mais au bout d’une heure, cette conduite où le klaxon semble le seul code de la route apparaît finalement ordonnée, plus rassurante car les chauffeurs ne s’énervent jamais, restent courtois et sont parfaitement habitués.

Mugling

A mi-chemin de Katmandou et Pokhara, est le point de départ pour la visite du temple de Manakamana Mandir et de Gorkha Durbar qui est au sommet d’une colline contemplant les montagnes aux neiges éternelles. Le palais de Gorkha Durbar combine en un même ensemble architectural une forteresse, un temple et une résidence royale.
Le temple de Mankamana  est un lieu de pèlerinage très renommé et un magnifique point de vue à 360 degrés sur les montagnes magiques où les sommets enneigés à plus de 8000 mètres se confondent avec les nuages. Mankamana est un temple où, parait-il, tous les vœux sont exaucés ! On peut  y aller par un téléphérique, ou en une demi-journée de marche…

Temple de Manakamana Mandir.

 Pour aller à pied, le chemin part du village d’Abu Khaireni à 8 km à l’ouest de Mugling. Pour rejoindre le temple, prendre la route de Gorkha, puis tourner à droite à côté du Manakamana Hôtel. Le chemin traverse la rivière par un pont  suspendu, puis monte à travers les champs en terrasse et les petits villages jusqu’à la corniche.
Mugling / Gorkha.
Normalement 1 bus à Abu Khaireni pour Gorkha (voir horaire) 24 km 40Rs trajet 30 min.
Visite de Gorkha Dubar. Au sommet d’une colline, contemplant les montagnes aux neiges éternelles, le palais de Gorkha Durbar combine en un même ensemble architectural une forteresse, un temple et une résidence royale.
 
 Gorkha / Dumre / Bandipur.

 La gare routière se trouve au centre de la ville et la billetterie, dans la rue qui va au Tower Hôtel & Lodge. Chaque jour 3 bus direction Pokhara ou bus local pour Abu Khaireni et changer. Là bus pour Dumre.
                                      
A Dumre, prendre un autre bus, pour les derniers 9km de montée.
Bandipur, somptueux village qui s’étire le long d’une haute crête au-dessus de Dumre. Avec son ambiance médiévale le village est un musée vivant de la culture Newar. L’architecture date du 18eme siècle, les fenêtres sont en bois sculpte et des toits d’ardoises en saillie. Les habitants semblent vivre a des années lumières du reste du pays. Il doit y avoir trois ou quatre ébergements en tout et pour tout.

Bandipur.

Il y a de jolies promenades à faire pour découvrir les temples, les cultures en terrasse et la population locale nous fait ressentir que nous sommes les bienvenus.
Ballade près de Shida Gufa, la plus grande grotte du Népal.
Rando de Bandipur à Damauli. Balade facile dans le Népal sauvage et authentique entre Bandipur et Damauli. Balade le long d'un agréable sentier, dominant la vallée spécialisée dans l'élevage du vers à soie. La vue sur les collines et sur la chaine himalayenne s'étirant à l'infini est extraordinaire.

Bandipur /  Dumre / Pokhara.

Pokhara est un des rares endroits du monde qui, situés en zone subtropicale, donne une vue aussi extraordinaire  le Dhaulagiri (8167 m), l’Himalchuli (7893 m), le Machapuchare (6997 m) en forme de pyramide parfaite, ainsi que l’imposant Annapurna I (8091 m) qui est à seulement 28 km du lac Phewa. L’ensemble est fantastique Mais lorsqu’arrive le soleil, le spectacle est alors total. C’est purement et simplement grandiose !!  

Renseignement à l’Annapurna conservation Area Project à Damside, pour savoir s’il faut un permis pour notre trek. Les permis sont délivrés sur place. Il faut 2 photos, prix 2000 Rs. 20 euros.
ACAP, carte page 256 A1, ouvert de 9h à 17h dim/ven mais de 9h à 16h en hiver.
A partir du 1er janvier 2008, tous les visiteurs étrangers qui veulent se rendre en trek dans les différentes régions du Népal doivent être munis d’une carte de Trekkers’ Information Management System (TIMS). Cette carte est gratuite et peut être délivrée par la TAAN (Trekking Agencies Association of Nepal), les agences membres de la TAAN ou le NTB( Nepal Tourism Board).

A quoi sert cette carte ?

TIMS est un système qui gère des bases de données concernant les trekkeurs présents dans différentes régions du pays (nationalité, numéro de passeport, coordonnées de l’assurance...). Cela facilite l’organisation des secours en cas d’urgence. TIMS permet également d’éviter que les voyageurs partent en trek avec des agences illégales et donc peu compétentes.
Tous les trekkeurs, qu’ils voyagent en individuel ou avec une agence doivent être munis d’une carte TIMS.
Comment obtenir cette carte :
La carte TIMS de couleur bleue est délivrée aux trekkeurs qui font appel aux services d’une agence de trek reconnue. L’agence s’occupe de la délivrance de la carte. La carte TIMS de couleur verte est délivrée aux touristes qui partent en individuel. La carte peut alors être obtenue auprès des agences de trek reconnues, du bureau de TAAN à Katmandou ou à Pokhara et du bureau de NTB à Katmandou. A terme 500 guichets à Katmandou et environ 50 à Pokhara pourront délivrer la carte TIMS.
Direction le lac Phewal pour aller à la cascade « Devin Falls » de l’autre côté de la route se trouve le village des réfugier tibétains. Poursuivre sur la route principale sur 2 km, sur la droite part  le sentier menant à la Pagode de la Paix à 1490 m. 1H30 de montée, des marches à n’en plus finir, mais quel ravissement : des vues panoramiques plongeant sur le lac et les rizières, avec les montagnes se reflétant dans l’eau.
Au sommet, vue imprenable à 360°. Exceptionnel.



Plan du trek vers le sanctuaire des Annapurna.


Le parcours en temps et calcul des dénivelés.



ETAPE
ALTITUDE
TEMPS
ETAPE
NOTRE
TEMPS
DENIVELE
ETAPE
DENIVELE
JOUR
  Pokhara
915
0:00
0:00
0
0
  Shuiket
1 100
bus 0:30
0:00
0
0
*Dhampus
1 700
3:30
:
+600
  +600
  Pothana
2 000
1:00
:
+300

  Deorali
2 100
1:00
:
+100

  Bhei Kharka
1 750
0:30
:
-350

*Tolka
1 859
0:45
:
+109
+509 -350
  Landrung
1 646
1:25
:
-213

  New Bridge
1 500
0:45
:
-146

  Jhinu Danda
1 760
2:10
:
+260
+260 -359
  Bain chaud  
1 612
0:25
:
-148

*Jhinu Danda
1 760
0:30
:
+148
  +148 -148
  Chomrong
2 170
1:10
:
+410

  Sinuwa
2 400
2:25
:
+230

  Kuldi Ghar
2 477
1:10
:
+077

  Bamboo
2 300
0:40
:
-177

  Tiptop
2 571
0:50
:
+271

  Doban
2 606
0:30
:
+035

  Himalaya
2 873
1:20
:
+267

  Hinku Cave
3 139
1:40
:
+266

  Deorali
3 230
1:25
:
+091

  Bagag
3 300
0:15
:
+070

  M.B.C.
3 700
0:30
:
+400

  Sanctuaire
4 130
1:55
:
+430

  M.B.C.
3 700
1:20
:
-430

  Bagag
3 300
1:25
:
-400

  Deorali
3 230
0:40
:
-070

  Hinku Cave
3 139
0:30
:
-091

  Himalaya
2 873
0:40
:
-266

  Doban
2 606
0:40
:
-267

  Tiptop
2 571
0:40
:
-035

  Bamboo
2 300
0:40
:
-271

  Kuldi Ghar
2 477
0:50
:
+177

  Sinuwa
2 400
1:15
:
-077

  Chomrong
1 950
1:40
:
-450

  Taglung
2 180
       1:00
:
+420
  
*Kyumnu
1 780
       2:30
:
-400
   +420 - 400
  Melanje
2 050
       1:45
:
+270







*Tadapani
2 630
2:30
:
+580
   +750
  Banthanti
3 180
3:00
:
+550

**Ghorepani
2 750
1:45
:
-430
   +550 - 430
   Poon Hill
3 193
     1:45 2x
:
 +443
   +443 - 443
  Ulleri
1 960
2:00
:
-790
         
*Brethanti
1 025
2:00
:
-935
          - 1725
  Naya Pul
1 070
0:40
:

   
  Chandrakot
1 580
2:00
:
+555
  
*Lumie
1 610
1:00
:
+ 30
   +585
  Kande
1 770
1:45
:
+160
  
*Naudanda
1 440
1:15
:
-330
   +160 - 330
*Sarangkot
1 592
3:00
:
+152
   +152 
  Retour Pockhara

         :
:

   -------------
 

         :
:
Total
+4577- 4185


Pokhara / Suikhet / Dhampus.

Départ de notre trek du village de Suiket vers le village de Dhampus.
Après un court transfert en bus jusqu'à Suikhet (1130 m) où nous débuterons le trek de +/- 75 km.
A Dhampus (1650 m), première vue sur les plus beaux sommets de la région : le Machapuchare (6993 m), l'Annapurna III (7555 m), l'Annapurna II (7937 m) et Annapurna IV (7525 m).


 Les hauts sommets de la région.
Annapurna I : 8091 m, Annapurna II : 7937 m, Annapurna III : 7555 m, Annapurna IV : 7525 m,  
Khangsar Kang : 7485 m, Gangapurna  : 7454 m, Annapurna Sud : 7219 m, Machhapuchhre : 6993 m,
Lamjung Himal : 6932 m, L’Hiundhuli : 6441 m.           


Dhampus / Landruk.

Dhampus / Landruk (1650 m). Belle montée jusqu'au village de Landruk avec vue superbe sur l'Annapurna Sud  (7219 m) et Hinchuli  (6441 m).

Landruk / Jhinudanda.

A Jhinu Danda (1780 m) bain dans les sources chaudes. Montée un peu raide jusqu'à Chumrung, l'un des plus gros bourgs de la région d'où l'on a une  première vue très rapprochée sur l'Annapurna Sud, l'Hinchuli et le Machapucharé.

Jhinudanda / Kyumnu.

A la bifurcation à Taglung prendre à droite et continuer sur Kyumnu (1780 m),

Kyumnu /Tadapani.

Tadapani où nous passerons la nuit (2630 m).

Tadapani / Ghorepani.

Tadapani jusqu’à Banthanti (3180 m) à l’Y poursuivre sur le chemin de gauche qui va à Deurali (2750 m) et à la croisé des chemins à droite pour Ghorepani (2750 m)
"Super vieux hôtel" qui porte bien son nom. Bouffe excellente, hôtel très bien tenu. Toilettes occidentales et moquette. Demain on se lève tôt pour admirer la vue à 3200m de Poon Hill, lever de soleil sur les cimes enneigées.
PS : bouffe vraiment excellente. Essayer absolument le taco with freed rice. Vue depuis la terrasse du lodge: chaine du Dizulagiri, vallée, puis Nigiri, Annapurna I et Annapurna south.
Toute petite balade vers Poon Hill +/- 3 km pour voir le Daulaghiri, juste pour le plaisir des yeux !!! Là nous devrons refaire demi-tour et retourner à Ghorepani pour passer la nuit.
Après 45mn de montée dans la pénombre, nous arriverons en haut de la colline, d'où nous aurons une superbe vue sur la chaine du Dizulagiri et la chaine des Annapurnas, y compris le Machhapuchare que l'on ne voyait pas d'en bas. Tout le monde monte en même temps pour voir le lever de soleil, mais arrivés en haut il faut attendre dans le froid que les montagnes soient bien éclairées. Et les appareils photo n'entrent en action qu'à 7h. Donc il vaut mieux partir à 9h, on évite ainsi la foule et le paysage est superbe et éclairé à l'arrivée.
Retour à l’hôtel où on ne va pas rester ici la journée.

Ghorepani / Sudame.

Nous en aurons fini de monter. Ici commence la grande descente qui nous conduira à la fin du trek.
Nous passerons à Nange Thanti (2430 m), Veleri (1960 m), Tirkhedhunga (1480 m) et Sudame (1340 m) où nous passerons notre dernière nuit sur ce trek.

Sudame / Nayapul / Naudanda.

Dernière étape Sudame, Landuwali (1160 m), Birethanti (1025 m) et enfin Nayapul (1070 m) où nous prendrons un bus pour rejoindre Naudanda.
Fin de l’aventure sur les chemins du sanctuaire des Annapurnas.

Naudanda / Sarangkot.


 Très belle journée de balade facile au pied du Machapuchare, dans les villages népalais, sur les crêtes entre Sarangkot et Naudanda. Fantastique balade de 3 H sur un chemin dominant Pokhara et le lac Phewa.
Scènes pittoresques de la vie rurale, buffles labourant les rizières en terrasses, maisons rustiques très colorées où sèchent piments, graines de moutarde… Citronniers aux fruits géants, bananiers… 12 km de parcours enchanteur.
  
La vallée est parsemée de petits villages qui ont gardé une douce authenticité et un mode de vie ancestrale. Une marche dans le temps, à la découverte des peuples Gurungs et Tamangs d’origine tibétaine. Sarangkot (1600m), un petit village d’où la vue sur la chaîne himalayenne et la vallée de Pokhara est magnifique. Nuit en lodge avec un très beau panorama.

Sarangkot / Pokhara.

S’il nous reste un peu de courage. Retour à Pokhara par le chemin qui plonge  vers le lac en suivant un sentier formé pratiquement et exclusivement de marches jusqu’à Khapeudi. De la il y a la route pour Pokhara.

 Départ pour Katmandou.

Bus à Pokhara pour Katmandou. Normalement, 7 h de bus et retour à notre hôtel dans la freak street.

Katmandou / Bhaktapur.

Bhaktapur

Bhaktapur, ancienne cité impériale parfois encore appelée Bhatgaon, la cité des dévots. Une paisible campagne déroule ses champs dorés de chaque coté de la petite route. Rivalisant autrefois avec Katmandou et Patan, Bhaktapur fut le véritable centre de rayonnement de la vallée, durant la période des trois royaumes, entre le XIVe et le XVIe siècle. Sa population actuelle est estimée à 61 000 habitants.                                                                                                                                                  
Une des trois anciennes villes royales de la vallée avec Katmandou et Patan.
Bhaktapur est située à environ 15 km de Katmandou dans la partie orientale de la vallée. On peut s'y rendre en bus, minibus ou trolleybus pour environ 10 NRs, ou en taxi pour environ 300 NRs. Pour accéder à la cité, les touristes doivent s'acquitter d'une taxe de séjour de 300 NRs (2002). La ville compte plusieurs pensions et quelques restaurants intéressants pour ceux qui souhaiteraient prolonger le séjour.
Se promener à Bhaktapur constitue une expérience assez singulière vu le caractère médiéval de cette petite ville et l'absence de circulation automobile. L'axe principal de la ville traverse Durbar Square, Taumadhi Tole et rejoint Tachupal Tole (Dattatraya Square), la partie la plus ancienne de la ville. Il ne faut pas hésiter à emprunter les petites rues et ruelles qui sillonnent la cité avec une parfaite irrégularité afin de découvrir le quotidien des gens qui y vivent à un rythme que nous avons oublié depuis longtemps : porteurs transportant du foin à l'aide de plateaux accrochés à un balancier, potiers façonnant la glaise sur la place, femmes lavant les vêtements au hiti (fontaine publique) ou nettoyant le riz mis en tas dans les rues, paysans travaillant la terre avec des outils dont on ne se souvient plus des noms.
Bhaktapur est située sur la rive nord de la rivière Hanumante. Celle-ci est ponctuée de ghats, ces marches servant aux bains rituels et aux crémations, érigées sur les rives des rivières. Au temps de la moisson, les ghats sont « réquisitionnés » pour le séchage et le nettoyage du riz. Ce travail semble le plus souvent accompli en petits groupes. Une courte promenade sur le petit chemin dallé longeant l'Hanumante près de Chuping Ghat donne l'impression d'un retour dans le temps. 
La ville est magnifique avec des bâtiments du XVième et du XVIIIième siècle. A Dattatraya square où se trouve le temple le plus ancien du Népal. Balade à travers le labyrinthe des petites ruelles. Les maisons possèdent toutes des portes et des fenêtres sculptées.

Visite Durbar Square.

750 Rs – Avec votre n° de passeport, le guichetier indiquera au dos du billet la durée de validité que vous lui demanderez.
Bhaktapur étant pour l'essentiel une ville piétonne. L’accès à la ville étant payant pour les touristes, des policiers contrôlent les tickets à l'entrée de Durbar Square.
Le square est vaste et dégagé même si les bâtiments, temples et monuments historiques y sont nombreux : temples de Shiva, de Krishna, de Rameshwar, de Vatsala Durga, de Bhadri, de Pashupatinath, cloche de Taleju, colonne du roi Bhupatindra Malla. La Sun Dhoka, la porte d'or permettant d'accéder au palais aux cinquante-cinq fenêtres, achevée en 1754, est une œuvre d'art absolument magnifique. La plus remarquable de la vallée dit-on. Tout ici témoigne de la richesse de l’architecture traditionnelle newar.
Une petite rue flanquée de boutiques conduit à Taumadhi Tole qui est exemple par excellence de l'architecture newar traditionnelle. L'impressionnant temple Nyatapola, achevé en 1702, domine la place. Doté d’un toit à cinq niveaux superposés, il est le plus élevé du Népal. Un long escalier, flanqué de cinq paires de statues prenant forme de lutteurs, d'éléphants, de lions, de griffons, de déesses disposées en paliers successifs, conduit à un sanctuaire dédié à la déesse tantrique Siddhi Lakshmi. Tout près, le temple de Bhairabnath dédié à Akash Bhairab, une manifestation à l'aspect féroce du dieu Shiva, est coiffé de trois toits superposés. Deux lions de cuivre gardent ce temple imposant datant du début du XVIIe siècle.
L'absence de circulation automobile dans la ville accentue le caractère médiéval de la cité. Malgré la présence de maisons à plusieurs étages et de nombreuses boutiques et échoppes alignées le long de ses ruelles étroites, Bhaktapur ressemble à un grand village. Les activités qui s'y déroulent sont surtout de nature artisanale, commerçante... même agricole. Le temps s'est arrêté à Bhaktapur.
Le village de Changu Narayan Page 204. Il se trouve à 6 km de Bhaktapur. C'est au sommet d'une colline à 1700 m d'altitude que se trouve le plus ancien sanctuaire de la vallée, construit au 6éme siècle en l'honneur de Vishnou. Narayan signifie Vishnou en hindou, tandis que Changu est le nom du Garouda, le dieu oiseau. Le temple se trouve au milieu de bâtiments destinés à l'hébergement des pèlerins, et sa façade propose une riche décoration. La porte d'entrée est gardée par deux lions et est surmontée d'un Torana représentant Vishnou. Tout autour du temple on peut voir de nombreuses sculptures de pierre représentant les différents dieux hindous, dont un Vishnou à dix têtes. En face du temple se trouvent deux statues de bronze représentant le roi de Bhaktapur, Bhupatindra Malla et sa femme, bienfaiteurs du temple.

Panauti / Namobuddha / Dhulikhel.

Petit tour dans le village

Charmante petite bourgade dotée d’un superbe temple hindouiste au  bord d’une petite rivière, où ont lieu les crémations. C’est un Pashupatinath miniature qui séduit par sa tranquillité et son architecture traditionnelle.                                                                                                                                            
Grosse journée de marche (6h) trajet  Panauti, Suthan, Namobuddha, Phulban, Kavre et Dhulikhel. 
Nous traverserons une campagne très colorée et très fertile recouverte de cultures en terrasses où poussent du colza, des pommes de terre…et bien sûr du riz. Tableaux pittoresques de la vie au quotidien.  Le point d’orgue du trek étant le Namo Bouddha (petit stupa), il va nous falloir gravir 500 m de dénivelé pratiquement en ligne droite sur un étroit sentier hyper raide. Après l’effort, le réconfort car la vue du haut du monastère est absolument imprenable sur 360 °. Géant ! Notre trek jusqu’à Dhulikhel s’achèvera par une énième et ultime montée très raide et interminable. 
Si après cela, nous n’avons pas mérité une superbe vue de l’Himalaya (côté Everest cette fois-ci) demain au lever du soleil… je ne comprendrai plus rien !!!!!!!!!!! Départ du temple d’Indreshwar Mahadev, franchir le pont suspendu qui vient des ghats. Suivre la route ………….
A Dhulikhel le Shiva Guesthouse excentrée mais au calme.

Dhulikhel.

Journée relax où il fait bon flâner dans la partie ancienne de la ville.

Dhulikhel / Nagarkot.

Marche jusqu’à Nargarkot.
                                                                                                             
A Nagarkot prendre le chemin qui monte sur la gauche et aller chercher un logement sur les hauteurs que l'on voit à gauche de la route au bout de 1 ou 2 km. Il y en a plusieurs qui sont très bien placés et qui baissent vraiment leur prix hors saison. On a même trouvé à 100 Rs avec une vue imprenable.

Nagarkot / Sankhu.

NAGARKOT 2200 m d'alt. Le village le plus populaire; belles vues sur les massifs du Jugal, du Khumbu et du Rolwaling et par très beau  temps vue lointaine sur l'Everest.
En résumé un très bel endroit pour passer des couchés et des levers de soleil spectaculaires et observer les nombreux animaux qui peuplent la montagne (aigles, oiseaux en tous genres, grosses belettes, énormes araignées poilues …)
Attention en Novembre, ça caille vraiment.
Balade de 2h30 pour rejoindre Sankhu.
Marche jusqu’au village de Sankhu. Une piste de Nagarkot à Sankhu, constitue un itinéraire facile et intéressant avant d’aller à Changu Narayan.

Sankhu / Katmandou.

Journée sera consacrée à l’authentique village newar de Sankhu ainsi qu’à son très beau temple de Vajra Yogini sur les hauteurs (encore des marches, toujours des marches…). Des sacrifices d’animaux y ont lieu. Ceux pour qui la vue du sang dérange, devront passer leur chemin ! Qu’on se rassure, avant de passer à la casserole ces pauvres bêtes auront droit à une cérémonie avec un prêtre, leur garantissant ainsi une réincarnation en humain…c'est de bonne guerre...

Katmandou.

 Balade dans Katmandou.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire